Navigation Menu+

L’IRM : une technique avancée d’imagerie médicale

L’IRM ou Imagerie par Résonance Magnétique parfois désigné par « scanner » est une nouvelle technique d’imagerie médicale inventée pour explorer nombreuses pathologies  au niveau cérébrales, gynécologiques, cardiaques et autres, suite à des explorations faisant suite à l’échographie et à la radiographie standard. L’IRM fonctionne grâce aux propriétés magnétiques intrinsèques des atomes permettant de détecter avec plus de précision la position exacte des lésions des organes et des tissus mous. Mais pour éviter de passer par un IRM en cas d’obésité, rendez-vous plutôt sur http://www.mon-centre-minceur.com.

Les technologies utilisées en IRM

irm.jpg

L’IRM se différencie des autres modalités d’imagerie médicale à cause de son originalité très récente et déjà en plein développement tant technologique qu’applications cliniques. Plusieurs éléments technologiques constituent un appareil d‘IRM et on peut les regrouper en cinq grandes parties :l’aimant principal, les bobines de gradient, la chaîne de radiofréquence, le blindage et le système de refroidissement.
Dans ces technologies d’IRM,l’aimant existe sous trois types dont les plus utilisés sont les aimants électromagnétiques supraconducteurs malgré qu’ils sont plus chers que les aimants permanents et résistifs. Les trois bobines de gradients X,Y et Z sont placées autour du tunnel de l’aimant permettant les variations magnétiques dans l’espace. Concernant la chaîne radiofréquence, elle est composée par les émetteurs et récepteurs d’onde RF, de plusieurs antennes, des convertisseurs analogique-digital et d’un spectromètre. Ensuite, il y a deux blindages, pour le champ magnétique et pour les ondes RF et vient enfin le système de refroidissement.

Les applications avec l’imagerie par résonance magnétique

limagerie-par-resonance-magnetique.jpg

L’IRM est une technologie récente mais vitale à la médecine moderne et dans le domaine de la recherche car parfois, l’IRM est le seul moyen de détecter et diagnostiquer certaines pathologies. En fait, l’IRM aide à l’intervention, au diagnostic et à la prise en charge et suivi thérapeutique des patients tout en évaluant la sévérité de la maladie.